Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 11:01


Situation initiale
 :

 

        Le commandement allié avait prévu la libération de Caen dès le 6 juin 1944, située à une quinzaine de kilomètres des plages. Cependant, l’encombrement des routes sur les côtes et l’arrivée de la 21.Panzerdivision dans la journée du 6 au nord de la ville puis celle des premiers éléments de la 12.SS.Panzerdivision "Hitlerjugend" le lendemain au nord ouest ont rendu impossible la prise de la ville dans l'immédiat.


        La première tentative de contournement eut lieu le 12 juin par la 7th Armoured Division (surnommée "les Rats du Désert" et qui avait affronté l’Afrika Korps de Rommel), mais échoua à Villers-Bocage face aux  Tigers du 101.SS.Panzerabteilung.


         Une autre opération est envisagée : "Epsom" prévoit la prise de Caen par l’ouest par les phases suivantes: suivre la vallée de l’Odon, traverser l’Orne, rejoindre le secteur de Bretteville-sur-Laize et couper les routes menant à Caen. Trois corps britanniques vont participer à l’offensive : le Ier, le XXXe. et surtout le VIIIe Corps composé de 60 000 hommes, 600 chars et 736 canons. Face à eux, la 12.SS.Panzerdivision « Hiterjugend » et quelques unités de la Panzer-Lehr-Division et de la 21.Panzerdivision.

                                 
                                          Offensive de la 15th Scottish le 28 juin

25 juin.

       Prélude à Epsom, l’opération Martlet débute le 25 juin dans le but de protéger le flanc droit de l’opération Epsom prévue le lendemain. La 50e Division d'infanterie britannique et la 8e Brigade blindée doivent avancer vers Hottot, la 49e D.I. doit prendre Fontenay et Rauray (notamment la colline 110) où en face de cette division, un bataillon de Panzergrenadier de la Panzer-Lehr-Division est positionné au sud de Saint-Pierre, entre Tilly et Fontenay.

       A midi, les Britanniques sont à l’entrée de Fontenay. D’autres unités de la 49e D.I. se dirigent vers le sud entre la route Fontenay – Juvigny et la cote 110 à Rauray. Les S.S. tentent de colmater la percée britannique dans la zone occupée par la Panzer-Lehr. Les contre-attaques sont repoussées par l’aviation et l’artillerie. Les combats continuent dans Fontenay face au III./SS.Panzergrenadier-Regiment 26, accompagné de diverses unités S.S.

       La situation reste instable au soir du 25 juin : Fontenay n’est pas entièrement libéré et Rauray, défendu par la Panzer-Lehr-Division, n’a pu être pris. Les positions allemandes sont toutefois éprouvées par les combats et les pertes sont importantes.

                   

            http://i47.servimg.com/u/f47/11/97/18/10/epsom210.gif


26 juin.

Début de l’opération Epsom.
        Dès le matin, la 49e D.I. submerge les S.S. à Fontenay et s’arrête devant Rauray.
La 44th Brigade (de la 15th Scottish I.D.) doit prendre Saint-Manvieu et la Gaule, et la 46th Brigade doit libérer Cheux et le Haut du Bosq.

       A Saint-Manvieu, atteint à 8h30, les combats sont très violents entre les S.S. du I./SS.Panzergrenadier-Regiment 26 et le 6th Battalion Royal Scots Fusiliers. Les Ecossais ne rentrent dans le village qu’après deux heures de combats. Ils doivent utiliser les chars lance-flammes pour repousser les assauts des grenadiers S.S.. Vers midi, les troupes de la "Hitlerjugend" sont mises hors de combat, sauf celles installées dans des points fortifiés. Pendant ce temps, le 9th R.T.R. libère la Gaule vers 10h30.

    
                                   Troupes écossaises dans Saint-Manvieu le 26 juin


 
        La 46th Brigade se dirige vers Cheux et le Haut du Bosq. Le 2nd Glasgow Highlanders arrive à Cheux vers 10h30 mais la défense allemande résiste. La 7th Seaforths tente aussi de libérer le village et subit de lourdes pertes. Les combats continueront toute la journée. Les Cromwell du 2nd Northamptonshire entrent dans le village mais sont pris sous le feu ennemi, notamment des blindés situés sur la route Cheux – Grainville.
        Le 9th Cameronians, après avoir traversé le Haut du Bosq, tente sans succès de conquérir la crête de Rauray, défendue par l’artillerie S.S.. Le bataillon entre dans le village vers 11h30, soutenu par les chars Crocodile, mais ne peut sécuriser que la partie nord du village.
       Les S.S. renforcent leurs défenses au sud de Cheux, au moment où les Ecossais avancent vers l’Odon. Le 2nd Gordon Highlanders se dirige vers Colleville et Tourville-sur-Odon mais est stoppée par les blindés S.S. soutenus par la 15./SS.Panzergrenadier-Regiment 25. Les Gordon et le 9th R.T.R. atteignent cependant le ruisseau de Salbey. L’attaque sur Colleville s’arrêtera dans la soirée. Au soir, les Britanniques n’ont pas réussi à percer les positions allemandes au sud de Cheux.

        A minuit, le secteur de Saint-Manvieu est sécurisé, mais le bilan de cette journée du 26 juin est mitigé : l’Odon n’a pas été atteint et les Allemands, du fait d’excellentes positions défensives, ont ralenti la progression alliée et ont retardé l’avance alliée. Cependant, les pertes allemandes sont nombreuses (730 pour la 12.SS.Panzerdivision). Rommel envoie le soir même les renforts suivants : un groupe de combat de la 2.Panzerdivision et de la 21.Panzerdivision, le Kampfgruppe Weidinger de la 2.SS.Panzerdivision "Das Reich", 2 bataillons d’infanterie de la 1.SS Panzerdivision "LSSAH" et la 7.Werfer-Brigade.



27 juin.
  

         L’offensive sur l’Odon reprend. Les Britanniques continuent la pression sur la crête de Rauray qui sera prise par le 7th Seaforths de la 15e Scottish. Les soldats de la 49e D.I. entrent dans le village vers 14 heures, occupé par le III./SS.Pz.Gren.Rgt. 26 et des blindés, et sera sécurisé à 16 heures. Cependant, l’attaque du Hallamshire sur Tessel a échoué.


     
             Char Panther détruit à Cheux le 27 juin
 

        Vers 9h30, des chars de la 2.Panzerdivision affronte le 5th D.C.L.I. sans succès au Haut du Bosq. La 2.Pz.Div. tente de reprendre Cheux, en vain. Le 10th H.L.T. avance à partir de la route Cheux – Grainville mais est stoppé par les blindés et d’autres unités de la "Hitlerjugend". Les pertes sont importantes pour le bataillon, mais ces combats permettent au 2nd Argyll, qui doit prendre le pont de Tourmauville, d’avancer sans difficulté tard dans la matinée. Le 2nd Argyll et le 23rd Hussars arrivent jusqu’à Colleville défendu par les Allemands qui finissent par céder dans l’après-midi.
        Le 2nd Gordon se dirige vers Tourville, la 29th Armoured Brigade vers Grainville (soutenu par le 2nd Fife and Forfar) et le 3rd R.T.R. vers Mouen. L’avance dans ce secteur n’est pas arrêtée malgré la présence du 101.SS.schwere-Panzerabteilung à Mouen. A Grainville, le village défendu par les S.S. ne sera pas nettoyé avant la tombée de la nuit.
       Le 2nd Argyll avance au sud de l’axe Caen – Villers et prend le pont de Tourmauville vers 17 heures et une étroite tête de pont est établie avec des éléments du 23rd Hussars. La 159th (de la 11th A.D.) consolide et élargit la tête de pont sur la rive sud de l’Odon. Le Scottish Corridor est formé, mais ses flancs restent fragiles.

        Au soir du 27 juin, les Ecossais ont percé le front sur 10 km de profondeur, mais les pertes sont catastrophiques depuis le début de l’opération.



28 juin.
 

        Vers 8 heures, le Generaloberst Friedrich Dollmann, commandant de la 7e Armée, ordonne au II.SS.Panzerkorps du SS-Obergruppenführer Paul Hausser une contre-attaque immédiate contre le Scottish Corridor. Hausser estime cependant qu’elle ne pourra pas avoir lieu avant le lendemain. Dollmann meurt dans la matinée. Hausser prend le commandement de la 7e Armée allemande et le SS-Gruppenführer Wilhelm Bittrich devient chef du II.SS.Panzerkorps.


       Entre-temps, les combats continuent : la 49e D.I. prend la cote 110, affronte une offensive du Kampfgruppe Weidinger et se bat à Brettevillette. Le 2nd Argyll capture Gavrus et son pont intact, puis met en place une tête de pont défensive sur la rive sud de l’Odon. Grainville est repris par les Britanniques (Cameronians) en début d’après-midi mais doivent défendre le village de plusieurs contre-attaques de la division « Das Reich » et de la 2.Panzerdivision. Le 7th Seaforths prend la Valtru. Les alliés subissent une contre-attaque des S.S. et de la 21.Panzerdivision entre Verson et Mouen qui est finalement repoussée.
      
       Durant la même journée, des éléments du 23rd Hussars tentent de prendre la Cote 112, mais doivent affronter le feu de l’infanterie et des blindés de la "Hitlerjugend" camouflés dans les bois. L’intervention des Typhoon sera inefficace. Les Britanniques prendron la hauteur avec l’appui du 8th Rifle Brigade. Les Allemands de la 8.Werfer-Brigade et des blindés de la "Hitlerjugend" lancent une contre-attaque qui échoue. Vers 15 heures, le 23rd Hussars est relevé par le 3rd R.T.R..


       Au cours de la soirée, un message est intercepté : le II.SS.Panzerkorps prévoit une importante contre-attaque sur l’Odon. Les chars sont retirés le soir même mais le lendemain les Allemands n’ont pas repris la Cote 112 ; leur objectif est la capture du Scottish Corridor. L’objectif du VIIIe Corps est désormais de protéger le terrain conquis.

       
             9th Cameronians vers le Haut du Bosq


                 
                Prisonniers allemands vers le Haut du Bosq le 28 juin

 29 Juin.

       Le plan d’attaque allemand pour le 29 au matin est le suivant : la 10.SS.Pz.Div. "Frundsberg" attaque la tête de pont de Gavrus sur l’Odon, Baron-sur-Odon, Verson et la Cote 112, la 9.SS.Pz.Div. "Hohenstaufen" agirait contre le Valtru, Grainville-sur-Odon, Mouen et Cheux, aidée de la "Das Reich" et de la Panzer-Lehr. L’autre flanc du Scottish Corridor sera attaqué par la 1.SS.Pz.Div. "LSSAH", les restes de la "Hitlerjugend" et la 21.Pz.Div.. Le matin, un officier de la 9.SS.Pz.Div., en reconnaissance, est capturé avec les plans de l’attaque. Les blindés se sont repliés la veille de la Cote 112 mais reprendront leurs positions le lendemain matin, sans aucune présence allemande. Finalement, les blindés britanniques se retireront de la hauteur, signifiant la fin d’Epsom, et seul le 4 K.S.L.I. restera sur la hauteur qui sera reprise après de difficiles combats dans la nuit du 29 au 30.


      L’attaque allemande débuta peu après 14 heures. Les Britanniques défendront tout l’après-midi et la soirée, les assauts allemands tournent au désastre. L’artillerie terrestre et navale, ainsi que l’aviation suffisent à stopper les attaques. Pendant la nuit, la 10.SS.Pz.Div. tente d’assaillir Gavrus et Baron mais sans succès. L’opération Epsom est définitivement arrêtée.



30 Juin.

     
      Les Britanniques subissent les attaques allemandes, mais les barrages d’artillerie et l’aviation permettent de repousse les assauts. Entre le 25 et le 30 juin, les pertes des 3 divisions du VIIIe Corps s’élèvent à 4000 hommes, tués, blessés, disparus et prisonniers.

 Le Scottish Corridor sera définitivement sécurisé le 2 juillet.



Bilan d’Epsom.

 

        Cette opération est un demi-succès en terme de gain de terrain, et les pertes furent effroyables (le quart des fantassins étant tué ou blessé). Stratégiquement, c’est une victoire : l’offensive a attiré la plupart des divisions blindés sur Caen, entamant ainsi les réserves allemandes et permettant à l’armée américaine dans la Manche de ne pas subir la plupart des troupes blindées.


Pertes (tués, blessés, disparus, prisonniers):
VIIIe Corps britannique: 4 020

12.SS.Panzerdivision "Hitlerjugend": 2 662, dont:
  SS.Panzer-Regiment 12: 324
  SS Panzergrenadier-Regiment 25: 383
  SS Panzergrenadier-Regiment 26: 1 017
  SS Panzeraufklärungs-Abteilung 12 (Reconnaissance): 250
  SS Panzerpionier-Bataillon 12: 490
  SS Panzerartillerie-Regiment 12 et autres: 198


Unités pendant l'opération Epsom:

Unités allemandes:
I
.SS.Panzerkorps; 1 SS.Panzerdivision "LSSAH"; 12.SS.Panzerdivision "Hitlerjugend"; 101.SS.schwere-Panzerabteilung;  II.SS.Panzerkorps: 9.SS.Panzerdivision "Hohenstaufen"; 10.SS.Panzerdivision "Frundsberg";
Kampfgruppe Weidinger (2.SS.Panzerdivision "Das Reich");

  21.Panzerdivision; Kampfgruppe 2.Panzerdivision; 83 Nebelwerfer-Regiment;
Unités antiaériennes de la Luftwaffe.

Unités britanniques:
 
VIIIe Corps: 11th Armoured Division; 15 Scottish Infantry Division; 31st Tank Brigade; 4th Armoured Brigade
  XXXe Corps: 49th West Riding Infantry Division;
  Artillerie du I Corps.


Sources: 

  Operation Epsom (Simon Trew)
  Militaria (Hors-série n°58) (La bataille de Caen)
  La bataille de Caen (Alexander MacKee)

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Normandie1944 - dans Les batailles
commenter cet article

commentaires